L'Islande de Sylvain Mahuzier, pays de feu et de glace

Il consacre sa vie à la nature et au partage de ses découvertes, Sylvain Mahuzier, amoureux de l'Islande et des oiseaux, répond à toutes nos questions, avec bonne humeur et entrain, comme d'habitude !

L'Islande de Sylvain Mahuzier, pays de feu et de glace
Partagez cette info avec vos amis :

Qui êtes vous ? Quel est votre métier ?

Je suis Sylvain Mahuzier, ancien prof de sciences naturelles. J'exerce un métier multiple dont le filigrane est l'amour de la nature. Ainsi, depuis 25 ans, je dispense des conférences naturalistes, rédige des ouvrages sur la nature, conçois et guide des voyages de découverte de la nature, réalise des expertises faunistiques (inventaires ornithologiques etc.).

 

Pourquoi l'Islande ?

Je suis issu d'une famille de voyageurs, mon grand-père était un explorateur-cinéaste, pionnier de «Connaissance du Monde», et partait faire des reportages à travers le monde en compagnie de son épouse et des ses 9 enfants. J'ai ainsi été baigné pendant toute ma jeunesse par des récits de voyage ethnologiques et naturalistes. J'ai donc eu à coeur de faire mon propre voyage initiatique, et je cherchais une destination où je pourrais trouver des grands espaces, beaucoup d'oiseaux (j'étais déjà ornithologue amateur grâce à mon grand-père), et une atmosphère boréale (j'étais très attiré par le nord) : l'Islande est vite devenue pour moi un objectif évident !

 

Qu'est ce qui vous fascine dans ce pays ?

L'Islande, c'est l'île des lumières boréales et des contrastes magnifiques et saisissants ! C'est le pays de l'eau, avec les plus belles chutes d’eau d’Europe et des milliers de rivières au débit impressionnant. Le pays de la glace, avec un glacier grand comme la Corse et quelques autres, vestiges de la dernière glaciation. Le pays du feu, grâce à ses volcans souvent cachés sous les glaciers, ses champs de lave, sources chaudes, geysers, fumerolles, solfatares et autres marmites de boues. Et bien sûr le pays des oiseaux : le peuple des falaises avec l'étonnant macareux moine, mais aussi les canards du lac Myvatn, les ailes de la toundra, les échassiers des rivages et des zones humides. Enfin, le pays des Vikings, arrivés il y a un peu plus de 1000 ans, marins d'exception, fondateurs du premier parlement européen et découvreurs de l'Amérique. Et il ne faudrait pas oublier les elfes et les trolls !

 

Quelle est votre relation avec cette destination ?

Une relation intime. J'ai l'habitude de dire que l'Islande est ma seconde patrie. Il y a plus de 30 ans j'y ai vécu pendant une année, et depuis j'y retourne plusieurs fois par an, parfois même en hiver pour observer les aurores boréales. Je ne me lasse pas de ces lumières qui varient sans cesse et de ces paysages à couper le souffle, et ai plaisir à retrouver les Islandais au tempérament solidaire, fiers de leur pays et de leur nature. Austère et somptueuse à la fois, l'Islande ne peut laisser indifférent...

Un endroit coup de cœur ?

La côte nord-ouest de l'Islande, depuis la péninsule de Snaefellsnes au bout de laquelle on trouve le volcan par lequel les héros de Jules Verne ont pénétré au centre de la terre, jusqu'à la grande péninsule sauvage qui fait face au Groenland, avec ses ambiances de bout du monde et ses phénoménales falaises à oiseaux...

Un conseil pour un voyageur qui découvre pour la première fois l'Islande ? 

Avoir les yeux et les oreilles grand ouverts, respirer à fond, et ne pas oublier que si le temps ne vous plaît pas, il suffit d'attendre 5 minutes, selon le dicton islandais... Et surtout, ne manquez pas de visiter une colonie de macareux moines, mon oiseau-fétiche et l'emblème de l'Islande !

Une anecdote ?

Un séjour auprès d'une colonie de phoques au nord de l'Islande, il y a longtemps. J'avais tout mon temps et d'ailleurs en avais perdu la notion. Les premiers jours, ils s'enfuyaient alors que je n'étais encore qu'à 50 mètres d'eux. Au bout de 2 semaines de jour permanent et d'émotions maîtrisées, ils me laissaient approcher à 5 mètres... une expérience inoubliable !

 

Merci Sylvain et à bientôt, sur une autre escale !

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les macareux moines, nous vous conseillons vivement le livre que Sylvain Mahuzier a dédié à ces oiseaux ! Vous y découvrirez la biologie et les moeurs du macareux moine ainsi que certains aspects de la vie de ses cousins tels que le pingouin torda, le guillemot à miroir ou le mergule nain.

 

 

© Photos de Sylvain Mahuzier

Publié le mercredi 1 avril 2020 à 11:11

À propos de l'auteur

Jean-Charles Thillays Jean-Charles Thillays : Passionné de croisières depuis qu’il est tout petit, Jean Charles alimente le blog et encadre très régulièrement nos groupes. Les croisiéristes apprécient tout particulièrement ses «ateliers de navigation» qu’il prodigue avec passion.
garantie sérénité Réservez en toute confiance avec notre Garantie Sérénité

Acompte réduit à 10% et possibilité d'annuler sans cause avec remboursement total jusqu'au 30 septembre 2020
plus d'informations…